mardi 23 octobre 2018

La Saison 2 de “Sam” diffusée à partir du 8 janvier sur TF1 : interview de Natacha Lindinger

Mis en ligne par mercredi 27 décembre 2017 2279
La Saison 2 de “Sam” diffusée à partir du 8 janvier sur TF1 : interview de Natacha Lindinger

Sam, la prof rebelle au grand cœur, revient pour une deuxième saison sur TF1. L'actrice Natacha Lindinger reprend le rôle-titre laissé par Mathilde Seigner. Interview croisée entre l’actrice qui incarne Sam et son réalisateur, Gabriel Aghion («Pédale douce», «Belle maman», «Absolument fabuleux») aux commandes de cette 2ème saison qui débutera sur TF1 lundi 8 janvier à 21:00.

Comment vous êtes-vous préparée au rôle de Sam ?

Natacha Lindinger : Je connaissais le personnage de Rita dans la série danoise dont est inspirée Sam. Lorsque j’ai appris que j’avais été choisie pour reprendre le rôle, j’ai rencontré Gabriel Aghion, le réalisateur, et nous avons échangé sur la manière d’appréhender ce personnage. Ensuite, j’ai relu les épisodes en prenant des notes. Je cherchais à intégrer ses traits de caractère. Une fois imprégnée du scénario et du texte, j’ai regardé la 1re saison interprétée par Mathilde Seigner. Mathilde a été formidable dans Sam, c’était fait pour elle. Heureusement que je n’avais pas visionné trop tôt la série sinon je n’aurais pas forcément vu ce que je pouvais apporter d’autre au personnage. Dans un deuxième temps, je me suis autorisée à faire une Sam différente. Celle que j’incarne s’inspire de Rita, avec quelques touches personnelles.

En quoi la Sam incarnée par Natacha Lindinger est-elle différente de celle portée par Mathilde Seigner ?

Gabriel Aghion : Natacha s’est approprié le rôle, c’est-à-dire qu’elle n’est ni Sam 1, ni Rita. Elle est une 3e Sam. Elle a réussi à capter son irrévérence, sa grande gueule, sa fragilité et probablement le passé douloureux que l’on devine… Natacha peut être à la fois drôle et émouvante dans un même plan. J’aime cette spécificité. Quand je la retrouvais le soir, après les prises, qu’elle enlevait sa perruque de cheveux longs auburn et qu’elle redevenait Natacha Lindinger, je la reconnaissais à peine. Elle tient un rôle de composition et fait un vrai travail d’actrice.

Est-ce que vous vous retrouvez dans le rôle de Sam ?

Natacha : J’apporte forcément quelques traits de caractère au personnage mais je n’ai pas beaucoup de points communs avec elle. Je suis beaucoup plus carrée, moins éparpillée que mon personnage. J’ai beaucoup plus les pieds sur terre. Et je n’ai jamais voulu être professeure de français et faire classe devant 28 élèves indisciplinés…

Gabriel : Sam est une femme très particulière, elle s’occupe mieux de ses élèves que de ses propres enfants, même si elle les aime énormément. C’est une femme moderne pleine de paradoxes. Sam est un peu comme une missionnaire, grâce à elle des élèves en perdition sont sauvés. Et à côté de cela, elle passe à côté de l’éducation de ses propres enfants, elle loupe ses histoires d’amour, elle se démène pour rattraper des situations qui lui échappent. Sam est un personnage qui souffre de tous ces paradoxes, elle est hypersensible et très émouvante dans ses maladresses. Je pourrais parler de Sam durant des heures…

Natacha : Gabriel est sans doute celui qui comprend le mieux Sam sur ce plateau. Lorsque je me demandais comment aborder telle ou telle scène, comment me positionner, Gabriel savait de manière intuitive comment la présenter. Il ne me dirige pas de manière autoritaire, au contraire, il me laissait une grande liberté pour aborder le personnage. Ce qui me permet de gagner en liberté de jeu, en lâcher-prise et en confiance. Gabriel a cette qualité d’être toujours ouvert à des suggestions, des idées … on se sent libre en travaillant avec lui.

Vous êtes beaucoup dans le dialogue lorsque vous dirigez vos acteurs ?

Gabriel : Renoir disait «Laissez les portes et les fenêtres ouvertes, on ne sait jamais, quelqu’un pourrait rentrer». En substance, cela signifie qu’il faut laisser les talents libres de s’exprimer. Effectivement, je suis pour ne pas mettre de barrières dans la création. Je pars du principe qu’un acteur qui incarne un personnage a forcément des idées et qu’il faut l’écouter. Parfois, l’idée sera adaptée ou non. Mais ce qui compte, c’est que les suggestions apportées peuvent enrichir un personnage ou une scène.

Comment avez-vous été choisie pour reprendre le rôle de Sam ?

Natacha : J’ai eu de la chance. TF1 et Gabriel Aghion ont souhaité chacun de leur côté que j’incarne la nouvelle Sam. Cela aurait été compliqué si d’un côté TF1 me voulait mais pas le réalisateur. Je sais combien il est difficile ensuite pour un réalisateur de diriger un acteur qu’il n’a pas choisi. C’est tellement important de s’apprécier mutuellement, pour faire des films de qualité.

Comment s’est passé le tournage ?

Natacha : Nous sommes allés dans le collège Jean-François Clervoy à Franconville (en région parisienne). Même si nous n’étions pas en colonie de vacances mais pour travailler, le tournage a été très agréable. Présents de 8h du matin à 8 h du soir, avec pause le week-end, je consacrais ma fin de semaine à apprendre les 40 séquences à venir. Puis je révisais le soir en semaine les scènes du lendemain.

Vous jouez le rôle d’une professeure hors normes, à l’écoute de ses élèves. Avez-vous eu un ou plusieurs professeurs qui vous ont marqué durant votre adolescence ou votre enfance ?

Je n’ai pas détesté l’école mais je n’ai pas non plus de très bons souvenirs de mes professeurs. Je me souviens notamment d’un professeur d’Allemand qui était très agacé de mes notes médiocres dans sa matière alors que j’ai des origines autrichiennes. Par contre, j’ai adoré un professeur d’arts plastiques. Cet enseignant m’a montré que l’on pouvait s’exprimer en dehors du cadre imposé. Cette rencontre a été comme un déclic, il m’a donné l’envie de poursuivre mes études dans le domaine artistique. C’est ainsi qu’après le bac, rêvant de faire les arts déco, je me suis inscrite dans une école préparatoire. Et puis, finalement, j’ai suivi les cours Florent en parallèle…

Avez-vous parlé de votre rôle de professeure à votre fils ?

Natacha : J’ai expliqué à mon fils, âgé de seulement 6 ans, que je jouais le rôle d’une prof un peu rock’n’roll mais je ne me suis pas étendue sur les détails. De toute façon, il ne me verra pas à la télévision. Mon fils est un peu jeune pour voir sa maman boire, fumer des clopes toutes les deux secondes, dire des gros mots et s’envoyer en l’air... Il faut dire qu’entre la série Hard et mon personnage de Sam, je vais attendre un peu pour lui montrer mes films. J’attends de tourner dans un film d’époque en costumes, avec des robes très longues et des baisemains !

Dernière modification le mercredi, 27 décembre 2017 18:12
© 2018 Les coulisses de la télévision