“Les Chamois” : la saison 2 arrive sur TF1, François Berléand parle de son personnage

Mis en ligne par mercredi 7 novembre 2018 329
“Les Chamois” : la saison 2 arrive sur TF1, François Berléand parle de son personnage

Avec la venue au monde de sa petite-fille, Etienne Leroy est contraint de passer ses vacances de Noël avec les Bernard. Une cohabitation qui, une fois encore, ne tarde pas à dégénérer. François Berléand évoque les nouvelles péripéties vécues par son personnage. La saison 2 sera diffusée sur TF1 à partir du 27 novembre prochain.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous glisser à nouveau dans la peau d’Etienne Leroy ?

Ce n’est que du bonheur de retrouver ces acteurs que j’aime et avec lesquels j’ai déjà joué au théâtre ou au cinéma. On se connaît bien et on n’hésite pas à se donner des conseils. J’étais aussi ravi de retrouver Philippe Lefebvre qui fait un travail formidable. J’avais vraiment apprécié l’aspect comique du premier opus. Jouer ces personnages, qui n’ont rien à faire ensemble et qui se retrouvent contraints de cohabiter, est très amusant.

A quoi Etienne Leroy est-il confronté dans ces nouveaux épisodes ?

Il n’a pas d’autre choix que de côtoyer celle qu’il considère comme la harpie de service, Krystel (Julie Depardieu) ! Ils sont d’autant plus obligés de se fréquenter qu’ils vont devoir, dès leur arrivée, partager temporairement le même appartement à l’hôtel des Chamois. Etienne ne fait aucun effort pour que leur relation se passe mieux et d’ailleurs personne n’en fait ! Dès que l’un d’eux met de l’eau dans son vin, un nouvel événement attise d’autres tensions. Etienne Leroy retrouve également son frère qui est totalement son opposé. Baba cool, vivant isolé dans la montagne avec une peau de mouton sur le dos, il n’a rien à voir avec Etienne et son côté bourgeois et mondain. Et pourtant, la ressemblance est frappante…

Comment réagit-il lorsqu’il devient grand-père ?

Mal ! Il est tout d’abord très contrarié par le choix du prénom. Leur petite fille s’appelle Aïnhoa, un prénom basque que je trouve personnellement très joli car j’ai beaucoup d’attachement pour cette région, mais très loin de la culture de mon personnage ! Devenir grand-père assène un coup terrible. On ne se voit pas vieillir. Moi-même, j’ai eu du mal. J’aime beaucoup la réponse de Groucho Marx sur le sujet : «Etre grand-père ne m’ennuie pas du tout, ce qui m’ennuie, c’est d’être marié à une grand-mère !»

Quels souvenirs gardez-vous de ce tournage ?

Très bons, même si je me suis blessé sur les pistes. Une fracture qui m’a contraint à devoir jouer exclusivement assis ou debout, en restant statique, une bonne partie du tournage. La scène la plus drôle a été celle où Krystel et Etienne doivent partager le même lit car l’hôtel est complet. Les voir allongés l’un à côté de l’autre paraît tellement improbable! Plus globalement, je trouve très intéressant de pouvoir faire évoluer un personnage sur plusieurs épisodes et je serais vraiment heureux de poursuivre cette expérience.

Quels sont vos projets ?

Je suis actuellement en tournée au théâtre dans Ramsès II puis je jouerai une autre pièce, Encore un instant, au théâtre Edouard VII à partir de fin janvier avec Michèle Laroque. Au cinéma, je participe au quatrième volet de La vérité si je mens qui sortira en salles à l’automne prochain et je serai à l’affiche du dernier film de Cédric Klapisch, Deux moi, en septembre prochain.

Dernière modification le mercredi, 07 novembre 2018 15:25
© 2018 Les coulisses de la télévision - Jean-Marc VERDREL