TF1 diffusera le film “Independence Day : Resurgence” dimanche 18 novembre à 21:00

Mis en ligne par lundi 29 octobre 2018 488
TF1 diffusera le film “Independence Day : Resurgence” dimanche 18 novembre à 21:00

Inédit en clair à la télévision, TF1 diffusera le film “Independence Day : Resurgence” dimanche 18 novembre à 21:00.

Vingt ans après l’énorme succès d’«Independence Day», Roland Emmerich reprend les commandes de la suite du film qui a propulsé sa carrière. Les méchants aliens sont de retour pour se venger et cette fois, ils comptent bien terminer ce qu’ils ont commencé !

L'histoire en quelques lignes...

Vingt ans ont passé depuis la terrible guerre de 1996 contre les aliens et ses innombrables victimes. L’humanité a relevé la tête, profitant de la technologique extraterrestre pour construire de nouvelles formes de défense en prévision d’une nouvelle attaque. Une base a ainsi été installée sur la lune et divers boucliers ont été construits pour protéger la Terre. Quant aux militaires, ils pilotent désormais des chasseurs équipés de la technologie alien.

L’ancien Président Thomas Whitmore ne s’est jamais totalement remis des événements passés mais sa fille, Patricia, veille sur lui, tout en travaillant à la Maison Blanche. Elle est restée en contact avec Dylan, le fils du capitaine Hiller, mort après la guerre suite à un vol d’essai sur un engin extraterrestre. Devenu pilote, il veille à la sécurité de la planète. Le petit ami de Patricia, Jake Morrison, est lui en mission sur la lune.

De son côté, David Levinson, devenu directeur de la Défense spatiale, est parti en Afrique pour examiner le seul vaisseau alien resté sur terre. Après vingt ans de silence, l’engin s’est rallumé deux jours plus tôt, sans raison apparente. Au même moment, les prisonniers extraterrestres enfermés au QG de la Défense s’agitent à l’unisson après être restés dans un état catatonique toute la durée de leur détention. Alors que sur la lune, un vaisseau inconnu s’approche, les différents chefs d’état décident d’un commun accord de lui tirer dessus, convaincus qu’il s’agit du retour des extraterrestres. Ils parviennent à le détruire sans difficulté. Levinson part examiner les débris sur la lune. Alors qu’il inspecte les lieux, un énorme vaisseau de 5 000 km de diamètre s’approche et détruit la base lunaire avant de se diriger à grande vitesse vers la Terre…

Côté casting...

Le succès d’Independence Day au cinéma en 1996 a rapidement posé la question d’une suite. Mais le projet a attendu presque vingt ans avant de voir le jour. Le réalisateur Roland Emmerich, déjà aux commandes du premier film qui avait propulsé sa carrière, a repris la réalisation de ce second opus.

Will Smith, annoncé un temps de retour, ne récupère finalement pas son rôle, mais d’autres comédiens charismatiques reviennent, à l’image de Jeff Goldblum et Bill Pullman dans les rôles principaux, mais aussi de Judd Hirch (le père de David) et Brent Spiner (le Dr. Brakish Okun). Une nouvelle génération reprend le flambeau dans la lutte contre les aliens au cinéma. Parmi les petits nouveaux, Jessie Usher joue le fils du capitaine Hiller ; Maika Monroe prend les traits de la fille du président Whitmore et Liam Hemsworth interprète son petit ami.

Au casting, on retrouve également d’autres comédiens connus. Sela Ward (Les Experts : Manhattan, House) occupe le rôle de la Présidente Landford et William Fichtner (Entourage) incarne le général Adams. Une Française s’est également glissée dans ce blockbuster américain à gros budget. Il s’agit de la comédienne Charlotte Gainsbourg. Elle y joue le docteur Catherine Marceau, une psychologue persuadée qu’il existe un lien télépathique résiduel entre les aliens et les terriens avec lesquels ils ont été en contact. La comédienne sera l’année prochaine au cinéma dans l’adaptation d’un livre de John Fante, Mon chien stupide, réalisée par Yvan Attal. Quant à Liam Hemsworth, il sera en 2019 à l’affiche d’Arkansas, un film policier avec Vince Vaughn et d’une comédie sentimentale avec Rebel Wilson, Isn’t it Romantic.

© 2018 Les coulisses de la télévision - Jean-Marc VERDREL